Les portraits de l'engagement

Béatrice Vessiller

Qui êtes-vous ?

Je suis élue de Villeurbanne et du Grand Lyon depuis 2001. Aujourd’hui, je suis également Vice Présidente de la Métropole de Lyon, en charge de l’urbanisme.

Comment avez-vous rencontré le CCO ?

Quand on habite Villeurbanne depuis un certain temps, on connaît forcément le CCO. C’est une institution ici et, même, au-delà, sur tout le territoire métropolitain. Tous les acteurs culturels, associatifs et les réseaux autour de la citoyenneté connaissent cette structure associative qui rayonne sur notre territoire depuis plus de 50 ans. Je fréquente aussi régulièrement le lieu pour sa salle de spectacle. J’aime beaucoup l’aspect participatif des représentations, voir que les professionnels du théâtre ou du chant embarquent avec eux des citoyens  sur scène.

Quelle est votre implication dans La Rayonne ? 

 En tant qu’élue de la Métropole, je suis fortement intéressée par La Rayonne. C’est un très beau projet, à la fois parce qu’il est porté par une association exceptionnelle, le CCO, mais aussi parce qu’il va s’implanter dans un nouveau quartier en plein développement qu’est celui du Carré de Soie. En partenariat avec le Ville de Villeurbanne et le GIE La Ville Autrement, la Métropole contribue beaucoup à la réalisation du projet de l’Autre Soie, dont fait partie La Rayonne. Il entre tout à fait dans la vision solidaire que nous voulons construire. Nous l’avons défendu auprès d’une initiative de la Commission Européenne, ce qui a permis de décrocher une subvention conséquente de 5 millions d’euros.

Pourquoi s’engager dans cette aventure ? 

Je pense que La Rayonne est un lieu unique avec un aspect multidimensionnel. Une entreprise qui se veut être à l’écoute de son territoire à tout intérêt à suivre ce projet. En effet, l’objectif même de l’association est d’offrir au territoire le rayonnement qu’il mérite, en impliquant les habitants mais aussi les acteurs locaux, et notamment les acteurs économiques. Une entreprise qui soutient La Rayonne sera elle aussi actrice de ce beau projet solidaire qui gravite autour de la culture et de l’économie sociale et solidaire. C’est une manière pour les entreprises de s’inscrire avec le CCO dans ces valeurs. C’est une manière de soutenir l’éducation, qu’elle se fasse autour de la citoyenneté ou du numérique. Je pense qu’une entreprise responsable, aujourd’hui, ne peut pas passer à côté du projet de La Rayonne. De plus, c’est un formidable lieu de rencontre entre le monde associatif, les entreprises et les collectivités qui soutiennent La Rayonne. Tout cela fera un terreau fertile au vivre-ensemble et à la création de richesses, à la fois de lien social et d’activité économique. C’est une micro société qui s’installe dans ce quartier.

Une définition de La Rayonne

La Rayonne est l’incarnation d’une société plus solidaire que nous désirons.

Les portraits de l'engagement

Béatrice Vessiller

Qui êtes-vous ?

Je suis élue de Villeurbanne et du Grand Lyon depuis 2001. Aujourd’hui, je suis également Vice Présidente de la Métropole de Lyon, en charge de l’urbanisme.

Comment avez-vous rencontré le CCO ?

Quand on habite Villeurbanne depuis un certain temps, on connaît forcément le CCO. C’est une institution ici et, même, au-delà, sur tout le territoire métropolitain. Tous les acteurs culturels, associatifs et les réseaux autour de la citoyenneté connaissent cette structure associative qui rayonne sur notre territoire depuis plus de 50 ans. Je fréquente aussi régulièrement le lieu pour sa salle de spectacle. J’aime beaucoup l’aspect participatif des représentations, voir que les professionnels du théâtre ou du chant embarquent avec eux des citoyens  sur scène.

Quelle est votre implication dans La Rayonne ? 

En tant qu’élue de la Métropole, je suis fortement intéressée par La Rayonne. C’est un très beau projet, à la fois parce qu’il est porté par une association exceptionnelle, le CCO, mais aussi parce qu’il va s’implanter dans un nouveau quartier en plein développement qu’est celui du Carré de Soie. En partenariat avec le Ville de Villeurbanne et le GIE La Ville Autrement, la Métropole contribue beaucoup à la réalisation du projet de l’Autre Soie, dont fait partie La Rayonne. Il entre tout à fait dans la vision solidaire que nous voulons construire. Nous l’avons défendu auprès d’une initiative de la Commission Européenne, ce qui a permis de décrocher une subvention conséquente de 5 millions d’euros.

Pourquoi s’engager dans cette aventure ? 

Je pense que La Rayonne est un lieu unique avec un aspect multidimensionnel. Une entreprise qui se veut être à l’écoute de son territoire à tout intérêt à suivre ce projet. En effet, l’objectif même de l’association est d’offrir au territoire le rayonnement qu’il mérite, en impliquant les habitants mais aussi les acteurs locaux, et notamment les acteurs économiques. Une entreprise qui soutient La Rayonne sera elle aussi actrice de ce beau projet solidaire qui gravite autour de la culture et de l’économie sociale et solidaire. C’est une manière pour les entreprises de s’inscrire avec le CCO dans ces valeurs. C’est une manière de soutenir l’éducation, qu’elle se fasse autour de la citoyenneté ou du numérique. Je pense qu’une entreprise responsable, aujourd’hui, ne peut pas passer à côté du projet de La Rayonne. De plus, c’est un formidable lieu de rencontre entre le monde associatif, les entreprises et les collectivités qui soutiennent La Rayonne. Tout cela fera un terreau fertile au vivre-ensemble et à la création de richesses, à la fois de lien social et d’activité économique. C’est une micro société qui s’installe dans ce quartier.

Une définition de La Rayonne

La Rayonne est l’incarnation d’une société plus solidaire que nous désirons.